Robert Krar

Ultra Runner

Rob est passionné par le sport et la nature depuis sa plus tendre enfance. Pendant l’année scolaire, ce natif de Hamilton, en Ontario, participe à des courses de cross-country et pratique l’athlétisme, le badminton et le water-polo, tandis que l’été, il ne rate pas une compétition de triathlon. Il représente d’ailleurs le Canada deux fois au Championnat du monde de cette discipline.

Son amour de la course le conduit plus tard aux États-Unis, où il poursuit ses études à l’Université Butler et devient un expert de la demi-distance. Fraîchement diplômé, il s’exile ensuite à Phoenix, en Arizona, où il prendra une longue pause de la course.

Après plusieurs années passées sous le soleil ardent et la chaleur, il souhaite toutefois retrouver les quatre saisons de son enfance et s’installe plus au nord, à Flagstaff, où il se laisse inspirer par les montagnes et l’effervescence du monde de la course. Il reprend ainsi goût à son sport, mais se rend bientôt compte qu’il préfère les sentiers à la route. En 2009, il participe à la TransRockies Run, d’une durée de 6 jours, avec son ami Mike Smith. Cette course riche en émotions chamboule sa vie. Il y rencontre en effet la belle Christina, qui deviendra sa partenaire de course et sa plus grande complice, mais il court aussi jusqu’à développer la maladie de Haglund, qui le force en 2010 à subir une chirurgie des deux talons.

Pendant sa longue convalescence, Rob trouve non seulement l’amour, mais se découvre une nouvelle passion pour la pêche à la mouche, l’escalade de rocher et le ski de haute route. Après avoir remis peu à peu de l’ordre dans sa vie et atteint un meilleur équilibre, il se remet à la course en 2012 et remporte, malgré une pause de près de trois ans, le titre de champion de la Moab Red Hot 33K, premier arrêt de La Sportiva Mountain Cup. S’il a pu gagner cette course et y établir un record de temps, c’est selon lui grâce à la discipline d’entraînement que lui a imposée le ski de haute route.

Rob repousse les limites tout au long de sa saison et, en mai 2012, traverse le Grand Canyon du nord au sud en un temps record, soit seulement 2 heures 51 minutes. En septembre de la même année, il représente son pays natal, le Canada, au World Mountain Running Championships à Temù, en Italie.

C’est sur un coup de tête qu’il fait, quelques semaines plus tard, une incursion dans le monde de l’ultramarathon : alors qu’il s’apprête à prendre le départ de la course Bootlegger 25K/50K, il choisit à la dernière minute la plus longue distance, « juste pour voir comment c’est », et termine deuxième. Cet exploit, en plus d’une victoire et d’un record de temps à la course McDowell Mountain Frenzy 50K, le mois suivant, l’encouragent à se concentrer sur les longues distances pour la saison 2013, qui couronne une année de succès. En effet, après un hiver de ski de haute route, il établit un record de temps à la course Moab Red Hot 55K, à la course Leona Divide 50M et à la double traversée du Grand Canyon, puis se classe deuxième à la Western States Endurance Run 100-mile, à laquelle il participe pour la première fois.

Après un retour en force dans le monde du marathon et des débuts remarqués en ultramarathon, Rob est enthousiaste à l’idée de parcourir le monde avec ses chaussures de course au sein de l’équipe The North Face.

Ville natale : Hamilton, Ontario, surnommée « The Hammer ».

Musique préférée : Le folk et le bluegrass.

Surnoms : Aucun que je me sois désigné, mais j’ai entendu quelques surnoms comiques, comme « Le Krarbare », « Le cauchemar nordique » et « Le barbu ».

Trois indispensables : Un chapeau de cowboy, mon oreiller et des pansements adhésifs.

Règle de vie : Je suis très attentif à tout ce que la vie peut m’apprendre et cette citation de Hermann Hesse résume ma pensée à la perfection : « J’étais un essai de la nature, un essai dans l’incertain, essai qui aboutirait peut-être à quelque chose de nouveau, peut-être à rien, et laisser se réaliser cet essai, du sein de l’Inconscient, subir cette volonté obscure, la faire entièrement mienne, c’était là ma seule, mon unique mission. »

Livre préféré : The Monkey Wrench Gang

Film préféré : Lost In Translation (et ce que Bob Harris murmure à l’oreille de Charlotte à la fin du film).

Régime : Un régime à base de plantes – graines et verdures.

Votre plus grand accomplissement : Surmonter les peurs et les doutes qui m’ont assailli au plus creux de ma double traversée du Grand Canyon en un temps record.

Une soirée parfaite, selon vous : Un sandwich Po’boy au tofu, une Hefeweizen non filtrée et un bon film à regarder avec Christina et nos deux compagnons félins!

Façon de vous détendre : Pêcher dans le fleuve Colorado.

Source d’inspiration : Les gens qui pratiquent la course au quotidien tout en jonglant avec le travail, la famille et les obligations et pour qui vivre sainement et donner l’exemple est une priorité.

Plaisir coupable : Le café et une montagne de céréales.

Cause qui vous tient à cœur : Tout ce qui encourage les gens à sortir dehors, explorer la nature et adopter un mode de vie sain en posant des gestes écoresponsables.

Trois choses à savoir sur vous :

1) Je travaille la nuit depuis 12 ans.
2) J’adorais en secret le badminton à l’école secondaire.
3) Je suis discret de nature; vous me verrez souvent observer ce qui se passe avec une certaine distance.

Plus grande leçon d’humilité : Devoir me rendre à l’hôpital, après la TransRockies Run de 2009, car je ne pouvais plus marcher, alors que les autres participants célébraient la fin de cette incroyable semaine dans les montagnes. Je me rappelle clairement avoir senti mon corps cesser de fonctionner lorsque mes yeux ont aperçu la ligne d’arrivée. Ce fut une sensation très bizarre. Je m’entraînais et courais depuis trop longtemps, meurtrissant mon corps, trop têtu pour ralentir. Je croyais alors que la force se développait à travers à la souffrance, et ce, à tout prix. À cause de mon orgueil démesuré, j’ai alors perdu un des plus grands plaisirs de ma vie. Pendant ma convalescence et après avoir longtemps pensé que même la course quotidienne n’était plus que souvenir, j’ai compris le mensonge de cette pensée. J’ai dû prendre une pause de près de trois ans pour me remettre lentement de ma blessure et de la chirurgie. Je n’oublierai jamais cette leçon d’humilité et je me considère aujourd’hui chanceux de pouvoir aborder la vie et la course de façon saine et holistique.

  • Athlétisme : record de temps au 800 mètres (1 min 51 s 5/100) et au 1 500 mètres (3 min 44 s 55/100)

  • Demi-marathon : record personnel de 1 h 5 min 56 s

  • Trois fois champion de la TransRockies Run

  • Champion de La Sportiva Mountain Cup Series, 2012

  • Record de temps pour la traversée simple et double du Grand Canyon

  • Champion et détenteur du record de temps à la Moab Red Hot 55K, 2012 et 2013

  • Champion et détenteur du record de temps à la Leona Divide, 2013

  • 2e place à la Western States 100-mile, 2013