Dean Karnazes

Ultra Runner

Si l’on considère le parcours exceptionnel de Dean Karnazes à titre d’ultramarathonien, d’auteur à succès et d’entrepreneur, on ne se surprend pas qu’il soit associé à The North Face.

Le magazine Time l’a inscrit sur sa liste des « 100 personnes les plus influentes au monde ». Men’s Fitness estime qu’il est l’un des hommes les plus en forme de la planète. Même Stan Lee, le célèbre créateur des superhéros de Marvel, le croit « surhumain ».

Les exploits sportifs de Dean Karnazes ont fait la manchette d’un nombre incalculable de médias américains et étrangers : le bulletin de nouvelles de CBS News, CNN, ESPN, la BBC, le Morning Edition de NPR, le Today Show, 60 Minutes, le Late Show with David Letterman, le Howard Stern Show, le Late Night with Conan O’Brien et bien d’autres encore. Et c’est sans compter les articles publiés dans un éventail de périodiques tels Runner’s World, Outside, Men’s Journal, Wired, Newsweek, Forbes, People, GQ ou encore dans les quotidiens comme The New York Times, USA TODAY, The Washington Post, The Chicago Tribune, The Los Angeles Times et The London Telegraph.

Mais malgré sa longueur, cet inventaire médiatique ne laisse pas présager l’envergure du palmarès athlétique de notre homme.

Si certains aiment à penser qu’ils ont parcouru la planète, Dean, lui, l’a littéralement courue sur ses sept continents – et deux fois plutôt qu’une. Que ce soit au beau milieu de la Death Valley en été ou dans l’enfer accablant du Sahara – par près de 50 °C –, sinon dans le congélateur du pôle Sud – cette fois par&nbsp -40 °C —, il est toujours l’un des premiers à atteindre la ligne d’arrivée. En d’autres occasions, il aime bien se mesurer — en solo — à des équipes de 12 coureurs dans des épreuves à relais de plus de 300 km. À moins qu’il ne puisse résister à la tentation de franchir une distance de 560 km sans arrêt et sans sommeil pendant quatre jours. Ou encore d’enchaîner 50 marathons en 50 jours dans 50 États différents, en concluant avec le marathon de New York en un temps de 3 heures pile! On pourrait également mentionner son intérêt pour l’escalade, les courses de 24 heures en vélo de montagne, sa traversée à la nage de la baie de San Francisco ou même ses sorties en surf dans les vagues gigantesques d’Hawaii.

Et comme si ce n’était pas encore assez, Dean décide en 2011 de faire le lien entre le Pacifique et l’Atlantique : 4 800 km de routes et de sentiers — de la Californie à New York à raison de quelque 80 km par jour — en s’arrêtant dans les écoles pour parler des effets bénéfiques d’une vie active et d’une saine alimentation. Il profite de son passage à Washington pour faire un détour par la Maison-Blanche, à l’invitation de la première Dame Michelle Obama qui ne manquera pas de souligner son dévouement exemplaire à la cause de l’activité physique. Incidemment, son travail de promotion auprès de la jeunesse aura permis d’amasser plusieurs millions de dollars en dons — une œuvre qui lui vaudra de recevoir le prestigieux Community Leadership Award décerné par le President’s Council on Physical Fitness, Sports & Nutrition, comité qui voit au développement de politiques en santé publique.

Avec une telle feuille de route, pas étonnant d’apprendre que Dean fut également trois fois récipiendaire du titre d’« Athlète d’endurance de l’année » remis par le magazine Competitor et d’un fameux prix ESPY de la chaîne de télé sportive ESPN. Mais il y a encore bien d’autres choses à dire sur ses compétences extrasportives, dont sa facilité toute naturelle à communiquer aux autres son engouement et sa volonté de fer – et de « faire ».

Tour à tour entrepreneur indépendant et travailleur à l’emploi d’entreprises de renom, le diplômé de la McLaren School of Business & Management de l’Université de San Francisco a su tirer profit de ses expériences multiples, acquérant du coup un point de vue privilégié sur le monde des affaires et sur les rapprochements à faire avec l’univers du sport d’élite. Cette perspective unique fait de lui un conférencier convoité aux États-Unis, sollicité notamment par de grandes firmes telles Nike, Google, Sony, PepsiCo, Wells Fargo, Apple, Merck, Toyota, Starbucks, Accenture, JPMorgan Chase et Facebook ou encore des universités sélectes comme Stanford et Yale.

À la fois dynamiques et profondément humaines, ses présentations soulignent – avec preuves tangibles à l’appui – qu’il y a moyen d’outrepasser les limitations que nous nous imposons, en apprenant à puiser dans nos ressources insoupçonnées. Faire face à l’adversité, surmonter les écueils, stimuler l’ambition, travailler en équipe même lorsqu’on est seul, exceller dans un univers concurrentiel — et parfois même déboussolant –; voilà autant de sujets qu’aborde ce véritable athlète de fond, qui démontre qu’on peut avoir les dents longues tout en gardant un cœur candide.

Pour plus d’information, visitez le www.ultramarathon.com ou www.facebook.com/ultramarathon

Lieu de résidence : Baie de San Francisco

Musique préférée : Musique alternative et indépendante — et les groupes amateurs

Nourriture préférée : La cuisine grecque (comme à la maison)

Plus grande peur : Prendre les choses trop au sérieux

Votre plus grand accomplissement : Courir le 10 km avec ma fille le jour de son 10e anniversaire

Livre préféré : The Endurance - Shackleton’s Legendary Antarctic Expedition, de Caroline Alexander

Ambition : Tenter de courir un marathon dans tous les pays du monde au cours d’une même année

Plaisir coupable : Grains de café enrobés de chocolat

Source d’inspiration : Mon père

Vacances de rêve : Faire du surf à Tavarua dans les îles Fidji

Règle de vie : Le nombre de chutes importe peu; ce qui compte, c’est combien de fois on se relève.

Produit The North Face préféré : Chaussures Sentinel Boa

Cause qui vous tient à cœur : Tout ce qui peut inciter les jeunes à sortir et bouger

Façon de vous détendre : Aucune – la détente me stresse…

Trois choses à savoir sur vous :

1) J’étais auparavant un consommateur de malbouffe mais plus maintenant. Au moins, je m’améliore avec le temps…

2) Mon vrai prénom est Constantine – « Dean » n’est qu’un surnom.

3) J’ai participé à des compétitions sur les sept continents – par deux fois. Pas mal, non?

  • Traversée des États-Unis (4 800 km) de la Californie à New York
  • Gagnant de la série de courses 4 Deserts, dont une 1re place dans le désert de l’Atacama au Chili
  • Récipiendaire du Community Leadership Award, décerné par le President’s Council on Fitness, Sports & Nutrition
  • Gagnant du Badwater Ultramarathon, Death Valley, Californie
  • Récipiendaire d’un prix ESPY du réseau ESPN à titre de « athlète de plein air par excellence »
  • Cumul de 50 marathons dans 50 états et en 50 jours consécutifs
  • Gagnant du Vermont Trail 100
  • Titre d’« athlète d’endurance de l’année », décerné par le magazine Competitor
  • Inclusion dans la liste des « 100 plus grands athlètes masculins de l’Histoire », compilée par le magazine Men’s Health
  • Gagnant du Dead President’s Ultra
  • Prix Emmy pour le meilleur reportage sportif
  • Médaillé aux Mondiaux d’athlétisme
  • Membre de l’équipe américaine d’ultramarathon
  • Intronisation au Adventure Hall of Fame du magazine Men’s Journal
  • Gagnant à 12 reprises du Silver Buckle au Western States 100 Mile Endurance Run
  • Un des « 10 plus grands athlètes de plein air », selon le magazine Outside